Augmentation de la taxe d’habitation en 2024 : découvrez les nouvelles règles

Photo of author

By Nicolas Godet

La réforme de la taxe d’habitation concernant les résidences secondaires est entrée en vigueur le 1er janvier 2023. Dans cet article, nous vous détaillons les principaux changements mis en place et leurs conséquences pour l’année 2024.

Le nouveau fonctionnement de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires

Depuis le 1er janvier 2023, une nouvelle formule de la taxe d’habitation s’applique à tous les contribuables français. En 2023, plus de 3000 communes dites « zones tendues » où s’applique la taxe sur les logements vacants ont augmenté considérablement leur taux d’imposition, suscitant le débat.

Ces zones tendues sont majoritairement des villes et villages à forte activité touristique qui ont donc perdu une grande partie de leurs revenus locatifs suite à l’abattement de la taxe d’habitation sur les résidences principales. La nouvelle taxe d’habitation applicable aux résidences secondaires a été créée pour répondre en partie à leurs préoccupations, offrant ainsi aux maires une plus grande autonomie.

Une hausse de la taxe d’habitation ajustée par les maires dès 2024

La nouvelle règle instaurée va permettre aux municipalités d’augmenter la taxe d’habitation sur les résidences secondaires à partir de l’année 2024. Cela risque donc d’entraîner une augmentation significative des impôts pour les contribuables possédant une résidence secondaire dans ces communes.

Augmentation de la taxe foncière et extension de la taxe sur les logements vacants en 2024

Les mauvaises nouvelles s’accumulent pour vos finances : en plus de l’augmentation de la taxe d’habitation, il faut également prévoir une hausse de la taxe foncière en 2024. L’augmentation de cette taxe devrait se situer autour de 3,8 %, selon l’indice des prix à la consommation harmonisé sur lequel elle est en partie indexée.

De plus, les logements vides et inoccupés situés dans toutes les communes nouvellement concernées par l’augmentation de la taxe d’habitation seront soumis à la taxe sur les logements vacants à compter de 2024. Cette taxe est calculée sur la base des mêmes critères que les taxes foncières et d’habitation à un taux uniforme de 17 % pour la première année, puis augmentera à 34 % dès la deuxième année.

Quelques conseils pour faire face à ces augmentations

  • Renseignez-vous auprès de votre mairie ou du centre des impôts pour connaître les taux d’imposition locaux et anticiper leurs éventuelles hausses.
  • Prévoyez d’éventuels travaux d’amélioration de votre résidence secondaire pour réduire le montant de la taxe foncière.
  • Envisagez peut-être de louer votre résidence secondaire à l’année, en tant que résidence principale pour un locataire, afin d’éviter les taxes sur les logements vacants et les futures augmentations relatives aux résidences secondaires.

Conclusion : une facture qui risque de s’alourdir pour les propriétaires de résidences secondaires

Il est important de prendre en compte ces nouvelles dispositions concernant la taxe d’habitation sur les résidences secondaires ainsi que la hausse de la taxe foncière et l’extension de la taxe sur les logements vacants prévues pour 2024. Les contribuables concernés devront s’adapter à ces changements et trouver des solutions pour atténuer l’impact de ces augmentations sur leurs finances.

À lire également